AHQP

    Association Des Habitants Du Quartier Pajeaud à Antony

 

 

 

 

 

ACCUEIL

LES PROJETS ET TRAVAUX

LA POSTE

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                

 

 

 

 

 

 

Branle-bas de combat contre la fermeture de dix Postes dans les Hauts-de-Seine

 

 

 

 

 

Vaucresson, novembre 2016.

 

 

La direction de la Poste prévoit de fermer prochainement le bureau de poste situe sur l’avenue Jean-Salmon-Legagneur. (LP/J.B.)

 

 

Par Jérôme Bernatas et Olivier Bureau

 

 

Le 24 novembre 2016 à 17h08

 

 

 

 

 

Sa façade lépreuse confirme la fermeture prochaine. La Poste de Vaucresson va cesser son activité. « Pas avant le premier trimestre 2017 », tempère-t-on du

 

 

côté de la Poste des Hauts-de-Seine. Mais les habitants ont pour la plupart eu vent de la nouvelle. « Cela devient n'importe quoi, s'agace un sexagénaire sortant

 

 

du bureau qui n'ouvre déjà plus les lundi, mardi et vendredi matin. On aimerait que la Poste remplisse ses services plutôt que de faire des placements

 

 

financiers. »

 

 

 

 

 

Et Vaucresson est loin d'être la seule ville concernée dans les Hauts-de-Seine. Des fermetures similaires sont prévues dans dix autres bureaux : Puteaux -

 

 

Bouvet, Marnes-la-Coquette, Montrouge Haut-Mesnil, Antony La Fontaine, Fontenay - Scarron, Saint-Cloud - Côteaux, Nanterre - Berthelot, Issy - les -

 

 

Epinettes, Le Plessis - les Halles et Levallois - Front de Seine.

 

 

 

 

 

« La Poste cède aux logiques de rentabilité financière à court terme »

 

 

A cette liste officielle s'ajoutent des menaces moins abouties, comme au Luth à Gennevilliers. « Il y a aussi les bureaux, une quinzaine, où la direction joue sur

 

 

les horaires, gronde un responsable du syndicat Sud Poste. La méthode est imparable : on réduit les heures d'ouverture, on perd logiquement des clients et

 

 

ensuite on part de cette baisse de clientèle pour justifier la fermeture du bureau. » C'est la raison, dit-il, pour laquelle les employés du bureau de Clamart centre

 

 

sont en grève depuis mercredi. Un mouvement qui doit être reconduit ce vendredi.

 

 

 

 

 

De leur côté, neuf élus communistes ou apparentés du département, dont les maires de Bagneux, Gennevilliers, Malakoff, Nanterre,

 

 

se sont fendus d'une lettre ouverte adressée à Philippe Wahl, PDG du groupe la Poste et à Jean-Michel Baylet, ministre de l'Aménagement du territoire.

 

 

« La direction nationale de La Poste cède aux logiques de rentabilité financière à court terme, fustigent-ils.

 

 

C'est inadmissible. Nous exigeons le maintien de tous les bureaux du département et la consultation systématique des élus locaux ».

 

 

 

 

 

Pas un usager à plus de 20 minutes en voiture

 

 

La Poste répond qu'elle « investit cette année plus de 3 M€ pour moderniser ses points de vente dans les Hauts-de-Seine » en dépit de la baisse constante du

 

 

flux de courrier. Et l'entreprise de rappeler que, dans le département, « 100 % de la population se trouve à moins de 5 km ou à moins de 20 minutes en voiture

 

 

d'un point de contact postal ».

 

 

Probablement pas de quoi satisfaire les 2 000 signataires de la pétition en ligne qui a vu le jour début novembre à l'initiative de l'Union des amis de Vaucresson

 

 

(UAV). Car sur place, le sujet fait l'unanimité. « Renoncer à maintenir la Poste dans le proche périmètre porterait atteinte tant au service public

 

 

qu'à l'attractivité commerciale du centre-ville », souligne Romain Carayol, conseiller municipal de gauche. « Il est important qu'une ville de près de 10 000 habitants conserve une Poste, service public et lieu d'animation », ajoute Jérôme Deprimoz, opposant de droite.

 

 

« La ville est très attentive au maintien des services postaux, assure la municipalité (DVD). Elle souhaite pour le bien des Vaucressonnais la meilleure

 

 

qualité de service possible. »

 

 

 

 

 

(Extrait de l’article Le Parisien du 24/11/2016. Voir l’article complet :

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/branle-bas-de-combat-contre-la-fermeture-de-dix-postes-dans-les-hauts-de-seine-24-11-2016-6370671.php)

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification-BJ le 20/02/2020